Ajouter ce site à vos favoris !
 
Votre actualité
International


image non disponible

Point d'étape sur le projet de gestion intégrée des ressources en eau sur le Bassin versant du Grand Zab


Contractualisé en novembre 2010, le projet de « Gestion Intégrée des Ressources en Eau  (GIRE) » au Kurdistan, proposé par le groupement SCP, BRGM, G2C et l’OIEau, avance et entame sa dernière ligne droite.

Il consiste à réaliser une analyse complète des enjeux et des contraintes d'une gestion de l'ensemble des ressources en eau au profit des différents usages à l’échelle d'un bassin versant d'un affluent du Tigre pour bâtir un plan d’action visant à :
- créer un environnement législatif adapté à la gestion de la ressource en eau et des milieux naturels,
- mettre en œuvre une gestion coordonnée des ressources en eau pour les différents usages,
- planifier les investissements pour un développement économique respectueux des grands équilibres naturels,
- élaborer un système d'information qui permettra de capitaliser et de partager les connaissances sur l'eau.

A ce jour, les principales caractéristiques du bassin versant sont connues et font l’objet d’une modélisation permettant d’apprécier le rapport ressources / besoins sur ce dernier et d’évaluer l’impact de tous les nouveaux projets sur la situation globale du bassin versant.

L’OIEau a réalisé des propositions sur la création d’une « High Commission for Water basin », ainsi que d’une « Direction de la Gestion par bassin versant », qui ont suscité un vif intérêt. Les études de faisabilité de ces propositions sont à venir en septembre lors de la prochaine mission de l’OIEAU.

La création du système d’information sur l’eau est en cours de structuration, il permettra aux bénéficiaires d’améliorer la centralisation et le partage des informations.

Par la suite, un diagnostic ainsi que des plans d’actions seront proposés aux autorités kurdes lors des prochaines phases de concertation.

Le bassin versant du Grand Zab en chiffres :
Superficie : le bassin versant s’étend sur 26 300 km2 qui se partagent entre la Turquie (36%) et l’Irak (64%), de façon anecdotique avec l’Iran.
• Aucune station d’épuration n’est à signaler sur l’ensemble de ce territoire.
Nbre d’habitants concernés : 1,7 millions d’habitants sont répartis dans ce bassin versant.
Débits caractéristiques de la rivière : 980 m3/s en avril/mai et 136 m3/s en septembre/octobre
Financement du projet : assuré par l’Etat Français sur le Fonds d’études et d’Aides au Secteur Privé (FASEP)