Ajouter ce site à vos favoris !
 
Votre actualité
Hydroélectricité


image non disponible

La création d’un GIE pour la réalisation de projets de microcentrales dans la vallée de la Tinée.

La Société du Canal de Provence et la commune de Saint-Etienne-de-Tinée dans les Alpes-Maritimes, créent ensemble un Groupement d’Intérêt Economique (GIE), afin de développer le potentiel de production hydro-électrique dans la vallée de la Tinée.  


L’objet de ce GIE, dont la durée a été fixée à 40 ans, est le financement, la construction et l’exploitation des projets hydro-électriques sur le territoire de la commune. deux projets sont d'ores et déjà identifiés : l’un sur le torrent du Bourguet et l’autre sur le canal d’irrigation d’Ublan. A la dissolution du GIE, les ouvrages seront rétrocédés à la commune.

Sur le torrent du Bourguet, affluent en rive gauche de la Tinée, le projet consiste à réaliser un captage sur le torrent, une conduite forcée aboutissant à une usine hydro-électrique avec restitution dans le même torrent après turbinage. La microcentrale serait équipée d’une turbine Pelton fournissant une puissance maximale de 1 050 kW, pour un débit d'équipement de 170 l/s et avec une hauteur de chute de 820 m.

Sur le canal d’Ublan, construit après la Seconde Guerre mondiale, il s’agit de turbiner le débit non utilisé pour les besoins d'irrigation, avant rejet dans la Tinée. La centrale serait équipée d’une turbine Pelton fournissant une puissance maximale de 275 kW, pour un débit d'équipement de 170 l/s et avec une hauteur de chute de 220 m.

Le coût total de ces deux ouvrages s’élèverait à 3,8 M€, pour un productible estimé à plus de 5,6 millions de kWh, permettant d’alimenter plus de 670 foyers.

Dans le cadre de la mission d’aménagement hydraulique qui lui a été confiée, la Société du Canal de Provence équipe déjà ses propres infrastructures de centrales hydroélectriques, qui produisent l’équivalent de plus du quart de l’énergie qu’elle consomme dans ses stations de pompage.