Ajouter ce site à vos favoris !
 
Votre actualité
Trévaresse Ouest : renforcement et sécurisation des ouvrages et réseaux SCP


image non disponible

De meilleures dessertes sur la commune de Lambesc et un nouveau réseau d’irrigation à Vernègues.


Vers la fin des années 90, comme prévu dans les études initiales, des saturations sont peu à peu apparues sur les réseaux ouest de la Trévaresse, en particulier sur la commune de Lambesc. En 2002, afin de ne pas pénaliser l’activité agricole, un surpresseur avait ainsi du être installé, dans l’attente de la finalisation des études et de la mise en place d’une solution durable et adaptée.

Dans le double objectif de préserver la qualité du service de l’eau et de permettre de nouvelles dessertes, des travaux ont été engagés à l’automne 2007, et viennent de se terminer : une infrastructure hydraulique complémentaire est désormais opérationnelle. Elle comporte une station de pompage, près de 5 km de conduite de diamètre 500 mm, et un réservoir de 3 000 m3. Au passage, des antennes supplémentaires ont été crées sur Lambesc, ainsi qu’un nouveau réseau d’irrigation (200 hectares), sur la commune voisine de Vernègues. Soit un peu plus de 10 km de canalisations. Quelques poteaux incendie ont aussi été prévus, pour une meilleure préservation des zones boisées contre les incendies.

L’hiver, le nouvel ensemble « Ouest Trévaresse » reste alimenté à partir de l’infrastructure Canal de Provence, c'est-à-dire de la ressource Verdon. En été, lorsque les consommations augmentent, un ouvrage de vannage est fermé, et les débits correspondants sont alors prélevés sur le Canal de Marseille (ressource Durance), sur lequel une nouvelle prise a été créée. 

Enfin, une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée : des sécurisations réciproques entre le Canal de Marseille (propriété de Marseille Provence Métropole, géré par la Société des Eaux de Marseille) et les ouvrages SCP, dans un esprit de gestion coordonnée des ressources en eau et grands ouvrages hydrauliques régionaux. Désormais, que ce soit en secours ou pour des opérations de maintenance, des débits pourront être envoyés vers le Canal de Marseille depuis le Canal de Provence, ou inversement.

Ces travaux ont été réalisés avec l’aide financière de la Région Provence-alpes-côte-d’azur et le Conseil Général des Bouches du Rhône.