Ajouter ce site à vos favoris !
 
Les ressources transférées
Les ressources transféréesLes ressources transférées
Les besoins des communes notamment l’été, les demandes des agriculteurs et des industriels, les politiques de développement ont conduit à mobiliser les ressources importantes depuis le haut-pays et transférer l’eau dans les secteurs déficitaires, notamment sur la zone littorale, afin que la variabilité de la disponibilité des ressources locales ne soit plus une contrainte. 
 
En savoir plus

Aujourd’hui, le territoire est traversé par une multitude de canaux et d’ouvrages, certains très anciens, d’autres récents, certains visibles, d’autres souterrains, certains à usage exclusivement agricole, d’autres à buts multiples (irrigation, alimentation des communes, desserte industrielle).

Les deux plus grands transferts d’eau restent le canal de Marseille et le canal de Provence. Grâce à ces aménagements, les eaux de la Durance et du Verdon coulent aujourd’hui vers le littoral, desservant au passage les territoires traversés.

D’autres transferts demeurent essentiels : l’adduction de Carcès qui alimente Toulon, le canal de la Siagne pour le pays grassois et cannois, le canal de la Vésubie pour l’agglomération niçoise, etc..

Les eaux transférées peuvent soit être la ressource principale de l’agglomération, soit être une ressource de secours en cas de défaillance quantitative de la ressource locale.

 
   
   
                     
   
Les principaux réseaux de la SCP       Les principaux transferts d'eau