Ajouter ce site à vos favoris !
 

Méthodes et outils

De l'électronique dans les cultures ... pour le pilotage des irrigations

De l'électronique dans les cultures ... pour le pilotage des irrigations

Dans un souci de bonne gestion de la ressource en eau destinée à l’agriculture, nous prodiguons des conseils aux agriculteurs pour le pilotage des irrigations.

Un réseau de parcelles a été développé sur l’ensemble du territoire. Des appareils de mesure sont implantés dans ces parcelles qui sont suivies selon différentes méthodes et donnent un aspect de la disponibilité de l’eau dans le sol et des stress hydriques subis par les plantes cultivées.
     
 
 

Deux techniques et types d’appareil de mesure complémentaires sont utilisés :

 

En savoir plus

 

La tensiométrie avec les sondes Watermark

La tensiométrie avec les sondes Watermark

Le principe de la mesure :

Constitué d’une bougie poreuse, le tensiomètre (figure ci-contre) mesure la force avec laquelle le sol retient l’eau. Cette force est appelée tension. Moins il y a d’eau dans le sol, plus la tension est élevée et plus il est difficile pour la plante d’extraire cette eau.

Connecté à un automate enregistreur, les tensiomètres mesurent en continu la tension dans le sol.

Sur notre réseau de parcelles, plusieurs sondes sont installées.

L’évolution de la tension est ainsi suivie à différentes profondeurs en fonction de l’implantation des racines et des caractéristiques du sol, afin de qualifier la disponibilité de l’eau et sa diffusion dans le sol. (figure ci-dessous)

 



Grâce à ces données, il est possible d’ajuster finement les quantités d’eau d’irrigation, les dates de déclenchement, et d’économiser cette ressource précieuse tout en atteignant les objectifs de la culture tant en rendement qu’en qualité.

 

Les mesures capacitives de teneur en eau

Les mesures capacitives de teneur en eau

Le principe de la mesure :

Le principe de fonctionnement de la sonde capacitive Diviner® est de compter par électromagnétisme les molécules d’eau présentes dans un volume de sol défini autour du capteur.

Ce capteur est plongé dans un tube en PVC installé une fois pour toutes dans le sol étudié. Il mesure alors, par tranche de 10cm de sol, une fréquence qui correspond à la quantité de molécules d’eau présentes.

A chaque mesure, on obtient donc un profil hydrique dont on peut suivre l’évolution au cours de l’année et d’une année sur l’autre.